mercredi 8 août 2012

Et ça continue

Dans la catégorie "c'est pas facile de signer un CDD tranquillement", j'ai été contactée par une association écologique et de protection des phoques pour un CDI qui commencerait début septembre. Par curiosité et parce que je ne veux pas tourner le dos à une posibilité qui peur se reveler intérressante, je décide d'aller à l'entretien à Amiens. L'entrevue c'est bien déroulée, j'y suis restée plus d'une heure. Le domaine de l'association me plait, mais le problème (oui encore) c'est qu'elle n'est pas très bien structurée et il y a beaucoup de boulot donc je n'aurais pas forcément l'opportunité de mettre en place des actions qui me tiennes à coeur, de plus c'est apparement le genre d'assos où l'on fait facilement des heures sup non rémunirées.
En revanche, il y a des choses à faire, je serais en autonomie compléte et je gérerais la communication comme j'en aurais envie (ce que je cherche dans un job).

Un point par contre je ne m'apprécie pas (cela ne concerne pas uniquement cette struture, c'est malheureusement générale), j'ai déposé ma candidature le 13 juin, ils m'ont convoqué le 6 août pour une réponse dans environ 10 jours (dans le meilleur des cas) = 2 mois de réflexion pour eux, par contre une fois la réponse donnée ils me laissent 15 jours pour faire mes valises, trouver un appartement, démissionner de mon job actuel, déménager et emménager. 2 mois VS 15 jours. Ils sont trop généreux, hein. Mais non, les directeurs n'imaginent pas qu'ils leurs suffit de claquer des doigts pour obtenir un employé, et qu'ils en ont rien à faire des moyens logistique que l'on doit mettre en oeuvre, où allez vous chercher une telle idée. Cela doit être ça l'art de la magie, voila tout.
J'espére que la réponse sera négative, je n'ai pas envie de me faire des noeuds au cerveau pour savoir si oui ou non je dois accepter le poste, de peser les pour et les contres.
C'est vraiment stressant comme situation, mais bon cela va être mes derniers retour de candidature. Après je devrais être tranquille pour un peu.

samedi 4 août 2012

Choix


C’est incroyable, la vie peut faire ce qu’elle veut de nous. On pense que faire un choix depend uniquement de nous et de ce que l'on veut mais non, il dépend surtout de circonstance.

Aujourd’hui j’ai eu la réponse pour le poste à la mairie, et figurez-vous que j’avais été retenue. Un bon poste en CDI avec des missions qui, sur le papier, me paraissaient sympa. Devinez quoi, j’ai dû décliner l’offre. Certe une fois de plus ce n’était pas le boulot de mes rêves, pourtant il est vrai que c’était dans une mairie (institution où j’aurais apprécié travailler) et que les missions étaient intérréssantes mais la ville n’était pas terrible, petite et pas très dynamique (perdue au milieu des champs), et le salaire pas mirobolant. Ce job m’aurait permis de faire mes armes mais certainement pas ma vie. Je pense que je vais regretter de l’avoir refusé. Alors pourquoi l’avoir fait ? Les circonstances : cela fait une semaine et demie que je suis à Caen, dans mon nouveau boulot. J’ai un logement dont j’ai déjà payé le mois août, je suis installée. De plus, un autre point non négligeable, cela fait une semaine et demie que je suis formée dans l’entreprise et la personne que je remplace part demain en congés maternité. Ne vous y trompez pas, mon poste actuel n’est pas non plus le poste de ma vie..

En résumé :
La mairie :
Pour : missions intéressantes, institution, apprendre par soi-meme, CDI
Contre : la ville peu attractive, le salaire, apprendre par soi-meme  
L’entreprise actuellle
Pour : je suis installée, le service est structuré (ce qui va me permettre d’apprendre des choses que je n’aurais pas forcément pû apprendre toute seule, ou qui aurait pris plus de temps), le salaire, la ville attrative, CDD évolutif en CDI ( ?)
Contre : missions d’exécutantes, (intérresant à court terme, cela va me permettre d’apprendre mais pas terrible au long terme),  produits sur lequel on communique peu intéressant.

De toute façon ma décision est prise par obligation, je suis à Caen (installée et formée), je ne peux plus tout quitter du jour au lendemain. Je pense que je vais regretter cette opportunité. D’un autre coté je me dis que l’avenir a peut-être d’autres projets pour moi. Il est clair pour moi que ces deux contrats sont juste des chemins pour arriver à un poste qui me conviendrait pleinement, je ne me vois pas faire ma vie et ma carrière professionnelle dans l’un d’eux. Avec les temps qui court refuser des opportunités de CDI, c’est du suicide et limite irresponsable mais je pense qu'il faut savoir ce que l’on veut dans la vie, soit choisir la sécurité et ne pas s’épanouir dans son travail, soit prendre des risques et faire en sorte d’obtenir ce que l’on veut. Rendez vous dans 5 mois pour savoir dans quel catégorie je vais finir par opter. 

samedi 28 juillet 2012

Bienvenue dans le Calvados et dans la vie active

Après avoir fait un déménagement express le weekend dernier - visite des appartements le samedi pour l’emménagement le dimanche- me voila à plus de 400 kms de chez moi, seule dans une ville inconnue. Mais peu importe lundi je commençais mon nouveau (et premier emploi) en com.  Bienvenue dans la vie active petite Tortue aux Plumes Bleues.
Que dire sur cette première semaine au service communication d'une entreprise ?
Tout d'abord, j'ai été bien accueillie, le personnel (ceux qui n'étaient pas en vacances) ont l'air d’être sympa cependant c'est une grande entreprise qui possède 3 sites et qui a beaucoup de collaborateurs, pas facile de s'y retrouver entre tout les noms et les fonctions. Il va me falloir plusieurs semaine pour assimiler toutes ces personnes.
Concernant le poste, je suis durant 1 semaine 1/2 en formation avec la personne que je vais remplacer. Il y a pas mal de missions et des nouveaux logiciels à appréhender. C'est surtout des missions d’exécutions mais elles sont tellement nombreuses que je ne sais pas comment je vais pouvoir m'organiser pour pouvoir tout faire sans rien oublier. L'avantage : mes journées vont passer vite, peut-être trop.
1er impression, ce n'est pas facile d'arriver dans une entreprise pour reprendre le poste de quelqu'un. Il faut rapidement se mettre dans le bain, faire un cours accélérer sur les produits, les logiciels, le personnel, les taches à effectuer et les dossiers en cours.
De plus à peine arriver (le 2e jour), mon responsable (qui était également là le jour de mon recrutement) m'annonce qu'il va donner sa démission. Mon contrat se termine fin décembre, il a donné son préavis de 3 mois (sans compter ses RTT), faite le calcul. Moi je tombe sur "problème", j'espère qu'ils vont trouver une solution. Je dois dire que c'est assez perturbant que la personne qui vous a recruté démissionne quasiment le jour de votre arriver.
Je savais que si le poste me convenait et inversement il y aurait peut-être une possibilité compte tenu que la structure prépare une fusion avec 2 autres groupes, et donc que cela allait créer des emplois. Mais avec le départ du responsable le peut-être devient une certitude. La personne que je remplace va monter en grade et je vais être probablement amener à reprendre son poste de façon permanente.
Reste plus qu'à savoir si c'est ce type de poste que je veux avoir. Un poste exécutante dans le secteur de l'agriculture, n'était pas en premier lieu mon choix de carrière, mais aller savoir ce qui peut se passer en 5 mois.

dimanche 22 juillet 2012

Entretien n° 13

Jeudi 19 juillet
Mon dernier entretien, direction une petite ville de 4500 habitants à coté de Chateauroux. Malgré le fait que j'ai été reçue à Caen, je décide de passer ce dernier entretien. Il s'agit d'un CDI au smic à la mairie. Les missions sont intéressantes : 50 % de communication dont 20 % de graphisme et 50 % d'évènementiel compte tenu que la ville ne possède pas de comité des fêtes, c'est la mairie qui organise tout. Cependant la ville est petite et perdue au milieu des champs.
J'ai la réponse la semaine prochaine, je ne sais pas trop si je la veux positive ou négative. (Bien que cela ne dépend plus de moi)

samedi 21 juillet 2012

Bilan sur les réponses

Bon c'est bien beau de faire le tour de France, de faire des entretiens plus variés les uns que les autres mais quand est il des réponses.

Malheureusement je n'ai pas été retenue à Olivet. J'ai été vraiment déçue, j'aurais sincèrement apprécié de travailler dans cette entreprise. Je pense que j'aurais pu vraiment développer mes capacités, et avoir des bonnes idées (d'ailleurs j'en avais déjà quelques unes). La responsable a préféré prendre une personne qui avait déjà une très bonne connaissance du web 2.0 contenu des enjeux du web marketing du site internet.

En revanche j'ai été retenue à Caen (annonce mardi 17 juillet pour commencer le lundi 23 juillet), c'est une bonne nouvelle, je suis soulagée d'avoir enfin décrochée mon premier emploi en communication. Aujourd'hui le 21 juillet j'ai visité 5 appartements à Caen, j'en ai trouvé un (tout meublé), dans lequel j’emménage demain. Cela n'a pas été facile de trouver aussi rapidement et pour une courte période surtout lorsque les étudiants sont entrain de chercher aussi mais c'est fait, ouf.

J'ai été également retenue pour l'entretien individuel à Clermont-Ferrand, entretien auquel je n'ai pas donné suite compte tenu de la réponse positive de Caen. Surtout que rien ne me garantissais le job après cette seconde entrevue.

Réponse négative de Laval par mail je n'ai pas eu d'explication, ainsi qu'une réponse négative de Romorantin, ils ont trouvé que l'autre personne reçue était plus dynamique mais je pense que le patron a ressenti également l'absence de feeling. Cependant ils m'ont proposé un poste de secrétaire si j'avais vraiment envie de travailler, ce qui est, tout de même, très sympa de leur part de m'avoir offerte cette opportunité.

Pas de nouvelle de Toulouse, normal, réponse attendue début aout.

Entretien n° 12

Mardi 17 juillet
Alors, alors où va me porter ma recherche d'emploi cette fois ci ?
Réponse : Laval.
Encore une CAF, encore un remplacement de congé maternité et deviner quoi pour 3 mois. Je sais "mais attends elle est pas en train de bugger notre petite tortue aux plumes bleues, elle est perdue dans ses entretiens, elle nous a déjà parlé de ça !?!?" Mais non, je ne bug pas, je tiens un carnet de bal pour éviter cela. L'autre fois c'était à Clermont-Ferrand et là je ne passe pas un test de PAO, mais juste un entretien. Reçue par 2 personnes, la responsable du service com et la DRH. L'entretien se passe bien, elles trouvent que mon profil est intéressant, elles ont apprécié mon book, plutôt positive.
La structure est bien placée sur les quai, la ville est sympa. Affaire à suivre...

Entretien n° 10 et 11

Lundi 16 juillet
Une journée, deux entretiens. L'un à Clermont-Ferrand, l'autre à Romorantin.
Tout d'abord direction Clermont-Ferrand, initialement je devais faire la moitié du trajet en voiture et l'autre en train, manque de chance, j'ai loupé mon train (une journée qui commence bien). Le poste : un remplacement de congé maternité de 3 mois à la CAF comme assistante de com, payé le smic et à première vue pas de possibilité de prolongement de contrat. Au programme de cet entretien : un test d'une heure de PAO - création d'un flyer recto-verso (une photo recto et du texte en verso). Apparemment nous sommes 5 à passer ce test, 2 ou 3 seront retenus pour un entretien individuel. Je suis plutôt satisfaite de ma mise en page, bon, c'est vrai, elle ne casse pas 3 pattes à un canard (en 1h je ne fais pas non plus des miracles de super fée en terme de créativité) mais je sais que mon doc est conforme aux normes d'impressions et qu'il respecte les consignes. J'en profite pour faire une petite visite, j'ai bien aimé le centre ville, ses rues pavés et ses fontaines - jolies.

Ensuite mon second entretien, un poste de 6 mois, payé le smic. L'énoncé du poste m'emballe pas trop mais l'entreprise ne se trouve pas loin (pas loin = 1h30 de route) et puis la dernière fois j'avais eu une bonne surprise (ndrl : entretien n° 7). La personne sera chargée de la gestion du site internet (vente de chaussures en ligne), de prendre des photos des collections, gestion et préparation des commandes et en bonus des taches momentanées d'administrations. En gros c'est plus un poste de magasinière que de com, à mon sens. C'est l'un des problèmes de la com, les gens ont tendance à mettre un peu tout et n'importe quoi dans la dénomination "chargé(e) de communication". Concernant les personnes rencontrées, je ne pense pas que le patron et moi sommes compatible, le courant ne passe pas particulièrement bien. Personnellement (note : cette opinion a été faite lors d'une entrevue de 20 min, elle est donc subjective), je disais donc que personnellement j'ai trouvé la patron un peu imbu de lui même, de plus je suis sure qu'il pensait proposer le poste du siècle, un véritable honneur d'intégrer son entreprise. C'était peut-être pas cela, peut-être que mon impression est fausse et tout cas ce qui est vrai c'est l'absence de feeling et nos personnalités incompatible à coup sur.