samedi 21 juillet 2012

Entretien n° 10 et 11

Lundi 16 juillet
Une journée, deux entretiens. L'un à Clermont-Ferrand, l'autre à Romorantin.
Tout d'abord direction Clermont-Ferrand, initialement je devais faire la moitié du trajet en voiture et l'autre en train, manque de chance, j'ai loupé mon train (une journée qui commence bien). Le poste : un remplacement de congé maternité de 3 mois à la CAF comme assistante de com, payé le smic et à première vue pas de possibilité de prolongement de contrat. Au programme de cet entretien : un test d'une heure de PAO - création d'un flyer recto-verso (une photo recto et du texte en verso). Apparemment nous sommes 5 à passer ce test, 2 ou 3 seront retenus pour un entretien individuel. Je suis plutôt satisfaite de ma mise en page, bon, c'est vrai, elle ne casse pas 3 pattes à un canard (en 1h je ne fais pas non plus des miracles de super fée en terme de créativité) mais je sais que mon doc est conforme aux normes d'impressions et qu'il respecte les consignes. J'en profite pour faire une petite visite, j'ai bien aimé le centre ville, ses rues pavés et ses fontaines - jolies.

Ensuite mon second entretien, un poste de 6 mois, payé le smic. L'énoncé du poste m'emballe pas trop mais l'entreprise ne se trouve pas loin (pas loin = 1h30 de route) et puis la dernière fois j'avais eu une bonne surprise (ndrl : entretien n° 7). La personne sera chargée de la gestion du site internet (vente de chaussures en ligne), de prendre des photos des collections, gestion et préparation des commandes et en bonus des taches momentanées d'administrations. En gros c'est plus un poste de magasinière que de com, à mon sens. C'est l'un des problèmes de la com, les gens ont tendance à mettre un peu tout et n'importe quoi dans la dénomination "chargé(e) de communication". Concernant les personnes rencontrées, je ne pense pas que le patron et moi sommes compatible, le courant ne passe pas particulièrement bien. Personnellement (note : cette opinion a été faite lors d'une entrevue de 20 min, elle est donc subjective), je disais donc que personnellement j'ai trouvé la patron un peu imbu de lui même, de plus je suis sure qu'il pensait proposer le poste du siècle, un véritable honneur d'intégrer son entreprise. C'était peut-être pas cela, peut-être que mon impression est fausse et tout cas ce qui est vrai c'est l'absence de feeling et nos personnalités incompatible à coup sur.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire